Construire des ponts…

Jean-Georges Mandon et Annegret Kramp-Karrenbauer lors de leur entretien à Sarrebruck le 23/01/2014.
Staatskanzlei Saarland

(PM) – La Fondation Entente Franco-Allemande (FEFA) est en train de mettre en oeuvre son changement d’orientation. Le nouveau président de la fondation, le diplomate Jean-Georges Mandon, vient de rencontrer Annegret Kramp-Karrenbauer, ministre-présidente de la Sarre et plénipotentiaire fédérale de la coopération franco-allemande dans le domaine culturel pour rapprocher davantage la fondation aux institutions politiques.

Pour rappel : après le décès du président André Bord au mois de mai 2013, la fondation a du se restructurer, renouveller les organes décisionnels et se donner de nouvels objectifs – cette phase semble désormais consommée.

Président Mandon a réussi à fédérer des personnalités de la région pour s’engager dans des projets visant le marché de l’emploi transfrontalier, le travail pour les jeunes, la création culturelle et ce, dans une zone clairement définie – la Grande Région et le Rhin Supérieur. Ainsi, le maire adjoint à la culture, au social, à l’intégration et aux séniors de la ville de Freiburg, Ulrich von Kirchbach, a rejoint le Conseil d’Administration et Annegret Kramp-Karrenbauer a annoncé vouloir envoyer un représentant du gouvernement sarrois dans ce conseil. Si la FEFA se trouve renforcée du côté allemand, on note également l’engagement d’Alexis Lehmann, grand spécialiste de l’emploi et du bilinguisme, co-auteur avec Joachim Beck de l’Euro-Institut de l’étude «Marché de l’Emploi et bi-linguisme au Rhin Supérieur».

Ainsi renforcée, la FEFA se lance désormais dans le travail sur les projets, comme elle l’a toujours fait, mais avec une nouvelle dynamique. A un moment où l’argent public devient une denrée rare, l’engagement d’organisations comme la FEFA devient de plus en plus important. Toutefois, et ceci représente aussi un changement majeur par rapport à «l’époque Bord», la FEFA ne se limitera plus au rôle du co-financeur de projets, mais elle s’impliquera activement dans les projets qu’elle soutient.

Ces changements à la FEFA interviennent au point nommé – cette année, on commémore autant le début de la Grande Guerre 14-18 que le Débarquement 1944, donc le début de la fin de la IIe Guerre Mondiale. Ces deux dates historiques seront l’occasion pour de nombreuses manifestations qui se situeront toutes sous le même leitmotiv : «Jamais plus ça !» Et nous sommes impatients d’apprendre ce que la région franco-allemande entre la Sarre et le nord-ouest de la Suisse organisera à cette occasion. Une chose est certaine – la FEFA fera partie de ces évènements !

Retour aux actualités