« Jamais plus ça »…

C'est ainsi que se présentera le "Historial" sur le Hartmannswillerkopf dès le mois d'Août.
Photo: Eurojournalist(e)

Le 3 août, le nouvel « Historial » franco-allemand sera inauguré sur le Vieil Armand, au Hartmannswillerkopf. Sur la « mangeuse d’homme », cet historial envoie un message aux générations futures.

(KL) – Ils sont tous venus à Wattwiller pour signer la convention engageant les partenaires sur le financement de l' « Historial » du Hartmannswillerkopf – le Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants, Jean-Marc Todeschini, le Président de la Région Grand Est, Philippe Richert, le Président de la Fondation Entente Franco-Allemande, Jean-Georges Mandon, la Consule Allemande, Marianne Therre-Mano, les députés, sénateurs, élus… Tous ensembles, portent un projet de mémoire important, destiné à la jeunesse allemande, française et européenne – l' « Historial » - sur cette montagne où, pendant la Ière Guerre Mondiale, plus de 30000 jeunes Français et Allemands ont laissé leur vie, sacrifiés sur l’autel des vanités politiques.

Cet « Historial » viendra s’ajouter au site composé de la crypte, du monument et du cimetière de soldats, et proposera aux jeunes visiteurs une scénographie des plus modernes permettant d’avoir un aperçu impressionnant de la vie et de la mort dans les tranchées.

Les porteurs de ce magnifique projet de réconciliation et de mémoire commune, soulignent qu’il s’agit d’un projet franco-allemand ou, comme l’avait dit le président français François Hollande lors de la pose de la première pierre en 2015, « d’un lieu de mémoire commune ». En effet, aujourd’hui, il ne s’agit pas de pointer quelqu’un du doigt, mais de travailler ensemble pour que l’Histoire ne se répète pas.

4,8 millions d’euros, tel est le budget de cette réalisation impressionnante - et le chantier avance à pas de géant. Il était temps de proposer ce lieu aux jeunes Européens. Il leur permettra de comprendre que la guerre ne peut jamais constituer une solution. L' « Historial » propose autant des projections de films que des bornes interactives. Une appli renseignera les visiteurs sur tous les détails de cet endroit hautement symbolique et ouvrira la voie vers une visite des tranchées où toute l’horreur de cette guerre est encore plus palpable.

Ce travail de mémoire commun marque le début d’une nouvelle ère dans notre perception de l’Histoire. La volonté de créer un lieu de recueillement pour les jeunes ayant laissé la vie sur cette montagne « mangeuse d’hommes », montre clairement que le travail de mémoire a changé d’optique. Il ne s’agit plus de panser les blessures, mais d’agir de manière pédagogique, de travailler ensemble pour empêcher que de tels drames puissent se reproduire.

L’inauguration officielle est prévue pour le 3 Août, date historique puisque, en 1918, le Deutsches Reich avait déclaré la guerre à la France. L’engagement des porteurs du projet mérite que leur travail soit couronné de succès – en maintenant la paix en Europe et en créant des perspectives européennes pour la jeunesse. Comme quoi, le travail de mémoire n’est pas forcément une affaire poussiéreuse avec des défilés et discours interminables. Le travail de mémoire peut aussi être rendu accessible aux jeunes, comme au Hartmannswillerkopf. Rendez-vous le 3 Août pour l’inauguration de cet « Historial » unique !

 

Dans moins de 6 mois, tout sera prêt pour l’inauguration du “Historial”. Photo: Eurojournalist(e)

Les signataires financent le projet à hauteur de 4,8 millions d’euros. Photo: Eurojournalist(e)

Retour aux actualités