Ouest-Ost – Edition 2018

OUEST OST 2018 : Julie Luzoir, Estelle Chrétien, Violaine Verin (Goethe-Institut Nancy-Strasbourg), Camille Fischer, Jacques Jolas (FEFA).
Kai Littmann/Eurojournalist(e) / CC-BY-SA 4.0int

(KL) – Plus de 60 jeunes artistes du Grand Est ont participé à l’édition 2018 de la résidence artistique « Ouest-Ost » à Berlin, organisée par la Fondation Entente Franco-Allemande (FEFA), le Goethe-Institut Nancy-Strasbourg et le Centre Français Berlin (CFB). Trois lauréates ont été désignées par un jury composé d’experts représentant les grandes écoles des beaux-arts dans la région, des galeries et d’autres partenaires. Avec cette résidence, les organisateurs et bien entendu, les jeunes artistes, contribuent aux échanges culturels entre la France et l’Allemagne et en particulier, entre la région Grand Est et la capitale allemande.

Elles viennent de Nancy, de Metz et de Strasbourg – Estelle Chrétien, Julie Luzoir et Camille Fischer passeront chacune trois mois à Berlin, la capitale allemande et un haut-lieu de la culture européenne, sinon mondiale. Le but de cette résidence est de permettre à des talents de trouver une inspiration nouvelle à Berlin, d’y rencontrer d’autres artistes et de renforcer les liens culturels entre la région Grand Est et la ville de Berlin.

Après les excellentes expériences faites lors de la première édition 2017, les organisateurs avaient décidé d’organiser cette année trois de ces résidences. La particularité de cette résidence « Ouest-Ost » réside dans l’absolue liberté accordée aux lauréates qui n’ont ni obligation de résultat, ni programme défini, mais la possibilité d’investir la ville de Berlin et son énorme potentiel artistique. Ainsi, cette résidence constitue aussi une reconnaissance du début de carrière de ces jeunes artistes prometteuses qui, pendant les trois mois de la résidence, peuvent se consacrer corps et âme à la création artistique.

La première artiste à partir à Berlin cette année sera la Nancéenne Estelle Chrétien, qui travaille sur différents concepts comme le sol, les matériaux, le terroir, la population pour transformer ses idées pour en faire des installations surprenantes. La graphiste Julie Luzoir de Metz suivra et en regardant son œuvre, il semble évident que les inspirations berlinoises risquent de donner lieu à de nouvelles approches intéressantes. La Strasbourgeoise Camille Fischer, elle, prévoit un projet alliant dessin, peinture et – musique. Disposant d’un premier réseau en Allemagne, Camille Fischer s’intéresse aux célèbres cabarets politiques à Berlin comme les « Stachelschweine » ou les « Wühlmäuse » pour approcher ce mariage entre son et image.

Intéressant : cette résidence, généreusement dotée par la FEFA, est entièrement portée par des acteurs privés de la coopération franco-allemande. Les liens établis sur le terrain ne donnent pas seulement lieu à des créations intéressantes, mais permettent un réel échange entre des artistes berlinois et de la région Grand Est. Si les artistes de notre région découvriront à Berlin une scène artistique des plus dynamiques et avantgardistes, les Berlinois,eux, découvriront les jeunes talents de notre région.

Eurojournalist(e) suivra chaque semaine le déroulement de ces trois résidences artistiques franco-allemandes – qui constituent un formidable exemple de ce que peut être la coopération franco-allemande dès lors qu’on ne se limite pas à faire de belles déclarations, mais lorsque l’on retrousse les manches pour réaliser des projets concrets. Donc, rendez-vous à partir du début du mois de septembre pour la couverture de l’édition 2018 de « Ouest-Ost » !

Retour aux actualités