La coopération franco-allemande

Sur 963 dossiers, 644 projets ont bénéficié d’une subvention, touchant ainsi plusieurs milliers d’individus de nos 2 pays.

C’est ainsi que près de 7 millions d’euros ont été accordés à des projets franco-allemands favorisant le développement de la coopération franco-allemande.
Tous les publics sont concernés : jeunes, adultes ou seniors, et tout ce qui touche à la société civile.
Tous les domaines sont abordés : culturel, social, scientifique, économique, sportif, etc.

 

Domaine culturel

  • les échanges et les rencontres de jeunes ; la Fondation en a financé 131.
    La Fondation est intervenue non seulement en complément de l’OFAJ, mais aussi en ses lieux et place.
  • l’organisation de manifestations de toutes sortes : colloques, spectacles musicaux et théâtraux, expositions, congrès, sites Internet, etc. 325 projets au total.
  • l’apprentissage des langues n’a pas été oublié : 20 actions ont été financées (écoles ; universités ; associations franco-allemandes).
  • les publications soit scientifiques, universitaires, soit grand public (presse locale française et allemande) ont bénéficié également de notre aide : 74 bénéficiaires.

La Fondation a participé à des projets franco-allemands de réelle importance.
Ainsi, en 1999 elle a apporté sa contribution à la rénovation du Centre Français de Berlin, que les autorités françaises avaient rétrocédé à l’Etat allemand après leur départ de Berlin.
La Fondation dispose d’un siège au Conseil de Surveillance.
Ce centre, qui abrite également un hôtel, est devenu un centre d’échanges et de rencontres franco-allemand à destination des jeunes (étudiants et professionnels).

 

Domaine scientifique

Le domaine scientifique, plus précisément médical a également été investi par la Fondation de façon marquante.

En 1993, la Fondation a participé à la construction de l’IRCAD à Strasbourg (Institut de Recherches sur le Cancers de l’Appareil Digestif). Il s’agit d’un laboratoire de recherches à « noyau dur » franco-allemand, dirigé par le Professeur Jacques MARESCAUX.
Ce laboratoire a acquis un rayonnement mondial, et a été visité par M. Nicolas Sarkozy, Président de la République le 06 septembre 2007.
De même, la FEFA suit un partenariat entre chirurgiens allemands et français, qui vont opérer en Afrique et en Asie de jeunes enfants souffrants de malformation cardiaque.

 

Domaine socio-économique

Depuis 1998 Elle travaille en partenariat avec le Deutsch-Französisches Institut de Ludwigsburg qui est le centre de recherches de référence sur les relations franco-allemandes.
Ce partenariat a donné lieu à la publication d’un rapport sur les réformes de l’état social en France et en Allemagne publié à l’automne 2004.

Puis une 2nde action a vu le jour, dont l’objet visait à redynamiser la coopération transfrontalière sur l’Axe Rhénan (Alsace, Moselle, Bade-Wurtemberg, Sarre et Suisse du Nord avec la ville de Bâle), avec la création d’un groupe de prospective franco-allemand : le Groupe Rhin 2020, composé d’universitaires, de représentants du monde socio-économique ; il était présidé par Alexis Lehmann.
Plusieurs projets se sont réalisés grâce aux travaux de ce groupe de réflexion.
Un rapport faisant l’état des lieux de cette coopération franco-allemande a été publié en février 2005 ; rapport largement diffusé auprès des acteurs institutionnels alsaciens, suisses et allemands du Rhin supérieur.
Puis, la Fondation a commandé un sondage auprès de la SOFRES, afin de déterminer les attentes des 6 millions d’habitants de cette région trinationale.
Les résultats de ce sondage furent publiés début 2006, également largement diffusés aux acteurs institutionnels et aux 2 Gouvernements et responsables des Länder et des Régions.

Enfin, la Fondation a organisé en 2007 un concours trinational en vue de la création d’un logo spécifique pour la Région Rhénane.
Ce logo a été créé, et a été bien accueilli par les acteurs de la coopération franco-allemande notamment par la Région Alsace.
Dans le prolongement de ce logo, la Fondation a été partenaire d’un important projet qui est la publication d’un livre bilingue à destination des jeunes Allemands, Français et Suisses vivant en Alsace, en Moselle, dans le Bade-Wurtemberg, en Rhénanie-Palatinat, en Sarre et en Suisse du Nord, cet ouvrage ayant pour objet de favoriser l’émergence d’une Région transfrontalière trinationale (Oberrhein – Rhin Supérieur : Heimat des rhino/Pays du rhino : Ein Lebensraum, eine gemeinsame Zukunft, ein Logo – Un espace, un avenir commun, un logo – Responsables du Projet : FEFA Strasbourg, DFI Ludwigsburg, A. Lehmann Groupe Rhin 2020). 

Cette zone est une zone prioritaire pour l'action menée par la Fondation.

En 2010, le Conseil d’Administration nouvelle formule, a autorisé la réalisation d’un projet qui fait suite à l'enquête TNS Sofres décrite ci-dessus. 
L’essai de faire émerger, avec la stratégie du RHINO, une conscience citoyenne d’appartenance à une seule et même Euro-Région n’a pas pour l’instant été transformé. Du moins elle n’a pas été reprise. 

Certes la Région Métropolitaine du Rhin supérieur a été créée, mais cela reste un concept administratif qui passe loin au dessus de la tête des habitants des trois rives.

Dans le sondage FEFA/SOFRES, les citoyens ont pointé, en dehors de la nécessité de créer cette Région, celle de s’attaquer au problème du bilinguisme, levier essentiel de rapprochement entre  les citoyens.

La FEFA a donc décidé de se pencher sur ce premier paramètre de la relation. 
Elle a alors décidé d’aborder l’incidence de la possession totale ou partielle de  l’allemand pour un Français en tant que critère «significatif» ou non  d’employabilité.
C’est l’objet de l’étude "Bilinguisme et emploi" faite en collaboration avec l’Euro-Institut de Kehl.
Bien des fonctions sont aujourd’hui accomplies en économie par des machines (voir les robots des traders) mais l’«emploi» est un terme qui implique l’utilisation d’un homme ou d’une femme qui en sont la matière première.
(Voir le rapport final de l’étude « Bilinguisme et emploi »).

Manifestations

La Fondation est à l’origine ou finance de nombreuses manifestations.

Par exemple, lors des différents anniversaires de création ou de fonctionnement de la Fondation, elle a tenu à rassembler et à se faire rencontrer celles et ceux pour qui elle œuvre : jeunes Allemands, jeunes Français, acteurs de la coopération franco-allemande.

Ces différentes manifestations, se sont toutes déroulées en présence des Ministres des Anciens Combattants alors en poste.

En 2006, à l’ENA, la fondation a organisé un colloque sur le thème « Femmes et stratégie de pouvoirs », qui a réuni 350 participants, dont 2 Ministres en exercice, Mmes Michèle Alliot-Marie, Ministre de la Défense et Annette Schavan, Ministre fédérale de l’éducation et de la recherche.
A cette occasion, Mme Schavan s’est vue décerner le 1er Prix Brigitte Sauzay, créé par la Fondation en hommage à l’ancienne collaboratrice française des Chanceliers Kohl et  Schröder.

Encore le 17 janvier 2008, sous la Présidence de Monsieur André Bord, la Fondation a organisé au Parlement Européen, un colloque pour le 45ème anniversaire du Traité de l’Elysée.

Etaient présents M. Pöttering, le Président du Parlement Européen, de nombreux députés européens, dont M. Rocard, ancien Premier Ministre, M. Toubon, plusieurs vices-présidents du Parlement Européen, et de nombreux acteurs des relations franco-allemandes, dont M. Alain Terrenoire, Président de l’Union Paneuropéenne Internationale.

En 2013, très active dans le cadre du 50e Anniversaire du Traité de l'Elysée, la FEFA a, entre autres, co-organisé la Grande Exposition De Gaulle – Adenauer au mois de mai à Strasbourg.
En juin, avec les Länder du Bade-Wurtemberg et de la Rhénanie-Palatinat, la Mission Académique aux Enseignements Régionaux et Internationaux (MAERI) a proposé un projet intitulé « 100 classes autour de Tomi » à 50 classes ou écoles de l’académie et à 50 classes ou écoles allemandes.La FEFA a été sollicitée pour le financement des mallettes de ce projet. Un grand rassemblement de toutes les classes participantes a eu lieu à Europa Park en  juin 2013

La FEFA a également apporté son soutien financier à l’Office Franco-Allemand de la Jeunesse qui a fêté le 50ème anniversaire de sa création (en juillet 2013).

Partenaires

La Fondation a de nombreux interlocuteurs dans le franco-allemand
Quelques exemples :

  • Europapark dans le Bade-Wurtemberg qui est un parc d’attraction employant 2 000 Alsaciens et accueillant près de 5 millions de visiteurs par an. Son PDG est Monsieur Roland Mack.
  • La Fondation J.W. Von Goethe qui met à disposition ses locaux de Klingenthal pour des colloques de la FEFA.

On pourra constater qu’il s’agit autant d’acteurs de la société civile (associations, fondations, personnes physiques des 2 pays, etc.), que des services de l’Etat.

C’est donc bien la diversité des domaines d’intervention de la Fondation, des partenaires et des bénéficiaires de ses subventions qui font toute la spécificité de la Fondation Entente Franco-Allemande depuis sa création.

 

Conclusion

La FEFA assume pleinement son rôle statutaire d’acteur du franco-allemand. Grâce à son ancrage dans la société civile, elle agit aussi comme intermédiaire entre le monde associatif et le monde institutionnel.

La FEFA poursuivra son action dans le cadre de ses objectifs et continue à œuvrer pour la promotion du franco-allemand.