Comment protéger vos données sensibles ?

1648

Vous voulez sécuriser vos données confidentielles ? Commencez par analyser vos habitudes de partage et de stockage. Répertoriez les appareils que vous utilisez et les réseaux auxquels vous vous connectez. Puis, inventoriez les données que vous manipulez et échangez en ligne et hors ligne. Cet état des lieux vous aidera à identifier les meilleures actions pour protéger vos données confidentielles. Voici plusieurs moyens de les sécuriser :

1.    Organisez vos données confidentielles

D’abord, sécuriser vos données sensibles nécessite de les gérer efficacement. Un inventaire sérieux, comme suggéré en introduction, vous aidera déjà à faire le point. Ensuite, il faudra organiser tous vos dossiers et fichiers sur chacun de vos appareils. Ainsi, vous les retrouverez plus facilement à tout moment.

A lire en complément : Analyse approfondie de l'écran du Honor Magic 6 Pro

En effet, il est certes important de cacher vos données sensibles, mais il est également essentiel de ne pas les mélanger avec d’autres fichiers sans intérêt. Une mauvaise gestion risquerait d’entraîner des accidents, comme une suppression de données cruciales par mégarde.

2.    Utilisez un VPN

Ensuite, nous vous conseillons d’utiliser un VPN lorsque vous échangez des données sensibles sur internet. Cela permettra de les crypter et évitera à un individu malveillant de remonter la piste de votre connexion. Une double sécurité pour une navigation plus sûre.

Lire également : Fire tv stick ou chromecast ?

Bien entendu, l’utilisation d’un VPN est indispensable pour vous connecter à un réseau Wi-Fi public, un réseau non sécurisé ou encore au réseau de votre entreprise lorsque vous travaillez à distance.

Mais vous pouvez aussi profiter de la protection d’un VPN quand vous utilisez votre réseau domestique. En masquant votre adresse IP et en cryptant vos données, il vous offrira une sécurité accrue à la maison. De plus, la protection anti-menaces de NordVPN vous épargne également les cyber-menaces liées aux malwares (logiciels malveillants), aux publicités en ligne et aux traqueurs.

Ainsi, pour crypter votre connexion réseau et vous assurer que personne d’autre n’espionne votre activité en ligne, il est préférable d’utiliser un VPN de qualité.

3.    Cryptez vos fichiers

Enfin, le cryptage est une autre précaution essentielle pour sécuriser vos données confidentielles. En activant le cryptage sur chaque appareil, vous empêcherez tout accès non autorisé à vos fichiers. Cela peut s’avérer utile en cas de vol ou de perte par exemple.

En pratique, l’activation du cryptage dépend de la plateforme utilisée :

  • Windows : Paramètres > Mise à jour et sécurité > Cryptage de l’appareil.
  • macOS : Préférences système -> Sécurité et confidentialité -> FileVault.
  • Android et iOS : l’appareil est automatiquement crypté si vous utilisez un mot de passe ou un code PIN.

De même, pour préserver la confidentialité d’une donnée sensible lorsque vous la déplacez, il faut d’abord la crypter. Cela vaut aussi bien pour un envoi par mail que pour un transfert dans le cloud ou sur un périphérique externe. Avant tout déplacement, assurez-vous toujours que vos données soient cryptées et que personne d’autre ne puisse y accéder.

En général, les services de cloud fiables et qualitatifs incluent une fonction de cryptage. Mais par sécurité, mieux vaut crypter vos fichiers vous-même en amont. Pour cela, vous pouvez employer un outil de cryptage comme DiskCryptor ou Veracrypt.

Attention, il faudra bien mémoriser le mot de passe de décryptage. Car si vous le perdez, vous ne pourrez plus récupérer vos fichiers cryptés.

4 Utilisez des mots de passe forts et changez-les régulièrement

En matière de sécurité des données sensibles, un mot de passe fort est un must. Un bon mot de passe doit être assez complexe pour que personne ne puisse le deviner facilement, mais suffisamment simple pour que vous puissiez vous en souvenir. Voici quelques conseils pratiques pour créer un mot de passe robuste :

• Évitez les mots évidents comme « motdepasse » ou « 1234567890 ».
• Utilisez une combinaison de lettres majuscules et minuscules, ainsi que des chiffres et des caractères spéciaux.
• N’utilisez jamais le même mot de passe pour plusieurs comptes différents.
• Tenez compte du fait qu’un mot long sera plus difficile à pirater qu’un court.

Certains experts recommandent aussi l’utilisation d’un générateur de mots de passe aléatoires afin d’obtenir une clé unique et ultra-sécurisée.

Mais même avec un excellent choix initial, vous devez changer régulièrement vos mots de passe si vous voulez éviter toute faille dans votre système informatique. Il est conseillé, par exemple :
• De modifier ses codes tous les trois à six mois.
• De s’assurer que chaque code soit différent.
• D’utiliser la méthode Nemesis (créer son propre protocole) qui consiste à utiliser une formule personnelle qui permettra au propriétaire seul d’avoir accès aux données concernées.

Bien sûr, cette approche peut rendre la gestion des mots de passe un peu plus compliquée. Vous pouvez utiliser des outils comme Password Store ou LastPass, qui génèrent et stockent vos mots de passe en toute sécurité. Ils vous permettent aussi d’accéder rapidement à votre compte sans avoir à saisir manuellement chaque fois votre mot de passe.

Le choix d’un mot de passe est crucial pour la sécurité du système informatique. Derrière chaque mesure de sécurité se cache un objectif commun : protéger efficacement les données sensibles contre les menaces potentielles.

5 Soyez vigilant face aux tentatives de phishing et de scamming

En plus des mesures évoquées ci-dessus, vous devez vous protéger contre les tentatives de phishing et de scamming. Ces techniques malveillantes sont utilisées par les pirates informatiques pour obtenir vos informations personnelles sensibles, telles que les numéros de carte bancaire ou d’identité.

Le phishing consiste à envoyer un e-mail frauduleux en se faisant passer pour une entreprise légitime. Ce message peut contenir un lien vers un site web qui semble réel, mais qui est en fait une copie malveillante conçue pour voler votre identifiant et votre mot de passe. Pour éviter le piège du phishing, vous devez ne jamais cliquer sur des liens suspects dans les e-mails non sollicités et vérifier l’adresse URL du site web avant d’y saisir vos informations personnelles. Vous devez également utiliser la double authentification chaque fois que possible (c’est-à-dire lorsque vous devez entrer à la fois votre nom d’utilisateur et votre mot de passe). Cela permettra au système informatique de vérifier si vous êtes bien autorisé à accéder aux données.

De même, le scamming (ou arnaque) consiste à offrir quelque chose gratuitement en échange d’un paiement ou d’une information personnelle sensible. Par exemple, certains sites frauduleux promettent des cadeaux sans prélever directement l’argent sur le compte bancaire. Le but final est toujours le même : subtiliser vos données confidentielles tout en vous laissant croire que c’est une opération honnête. Pour éviter de tomber dans ce type d’arnaque, vous devez ne jamais donner vos coordonnées bancaires ou personnelles à des tiers et ne pas répondre aux offres qui semblent trop belles pour être vraies.