Parents : comment réagir face à un enfant casse-cou ?

1074

MT : 5 conseils à suivre si vous avez un enfant casse-cou

MD : Les enfants casse-cous adorent tester leurs limites et jouent inconsciemment avec les nerfs des parents. Pour mieux réagir face à ce tempérament chez l’enfant, voici 5 conseils.

A lire également : Après les funérailles : l’importance du recueillement

Les enfants casse-cous sont des enfants qui n’ont peur de rien. Ces enfants adorent tester leurs limites et jouent inconsciemment avec les nerfs des parents. Ce tempérament téméraire résulte d’une quête de sensations et d’une curiosité accrue chez l’enfant. Un enfant qui possède ce type de personnalité nécessite certaines règles d’encadrement aussi bien pour son bien-être que sa sécurité.

Souscrire une assurance scolaire pour le protéger

C’est un fait : la plupart des tout-petits n’ont pas conscience du danger. Raison pour laquelle ils s’amusent à faire des galipettes à la maison ou dans la cour de récré sans évaluer les conséquences de leurs actes. Jusqu’à l’arrivée d’une pleine prise de conscience de l’enfant, souscrire une assurance scolaire, comme ici, s’avère important.

A lire aussi : Lire des livres en famille : les bénéfices pour votre enfant et vous-même

Il faut savoir que les risques d’accident sont élevés chez un enfant casse-cou. Ce dernier peut effectivement facilement se blesser à cause de son tempérament. Une offre d’assurance scolaire permet de bénéficier d’une couverture optimale de l’enfant. Et ce, peu importe où l’accident s’est produit (à l’école, à la maison ou chez un camarade, sur la route, en vacances, lors des voyages d’études, etc.). L’assurance scolaire permet de couvrir les frais médicaux en cas de blessure du sujet et couvre également les dommages causés par ce dernier.

Inscrire les activités énergétiques à l’emploi du temps de l’enfant

Un enfant casse-cou est décidément un enfant qui a de l’énergie à revendre. Afin de canaliser cette hyperactivité, pourquoi ne pas inscrire votre enfant à des activités physiques ? Privilégiez notamment les disciplines à sensations, car c’est ce que recherchent les petits qui possèdent ce type de personnalité.

Pour permettre à votre enfant casse-cou de se dépenser en énergie, la gymnastique se révèle comme une bonne idée. L’enfant pourra ainsi s’adonner plus aux acrobaties. Autrement, les arts martiaux comme le judo ou le karaté se montrent aussi comme de bonnes idées. Tous ces types de disciplines permettent à l’enfant de ressentir des sensations fortes tout en restant dans un contexte sécuritaire. Et bien sûr, en cas d’éventuels accidents, la souscription à une assurance scolaire et extrascolaire reste à privilégier.

Sécuriser le cadre de vie de l’enfant

Afin d’anticiper les dangers, sécuriser le cadre de vie d’un enfant casse-cou est essentiel. À la maison, vous pouvez par exemple sécuriser les portes et les fenêtres en installant des verrous. Si vous avez une habitation à étages, veillez à ce que l’escalier soit muni d’une barrière de sécurité efficace. Quant aux éléments délicats (téléviseur, ciseaux, briquets, etc.), pensez à les tenir loin de la portée de l’enfant.

À l’extérieur, lors des sorties en famille, par exemple, un enfant casse-cou doit pouvoir compter sur des équipements de protection s’il s’adonne à des activités qui s’avèrent dangereuses pour lui (vélo, trottinette, skateboard, etc.). Pour ce qui est de l’enfant à l’école, vous pouvez faire part de son comportement téméraire à la maîtresse. Elle s’adaptera ainsi par rapport à l’encadrement de l’enfant.

Interdire fermement les comportements dangereux

Pour protéger votre enfant casse-cou des blessures, vous devez lui faire comprendre les mesures de sécurité générales. Par exemple : ne pas traverser la rue sans un adulte, toujours marcher sur le trottoir, ne pas s’approcher de la plaque de cuisson, ne pas se servir d’objets tranchants, etc. Pensez à lui faire comprendre en quoi le respect de ces mesures est important.

Vous devez cependant savoir faire preuve d’une certaine flexibilité. Ceci, en interdisant principalement les comportements dangereux de manière formelle. Pour cause, il est important de laisser les enfants satisfaire leur curiosité à travers différentes sortes d’expériences. De cette manière, le petit casse-cou pourra comprendre par lui-même la notion de danger et gagner en vigilance.

Ce type d’encadrement permet à leur enfant de connaître ses limites, de gagner confiance en lui et de ne pas développer un caractère anxieux.

Toujours garder son sang-froid

On crie souvent sur les enfants lorsqu’ils se retrouvent dans une situation dangereuse. Cette réaction peut être due à la peur ou à la colère. Néanmoins, crier ou paniquer risque de devenir contre-productif auprès d’un enfant casse-cou. Pour cause, le tempérament de ce dernier peut le pousser à vous défier en continuant son activité dangereuse.

Au contraire, vous devez savoir faire preuve de sang-froid. Ainsi, lorsque votre enfant se trouve face à une situation dangereuse, abordez-le calmement en lui expliquant qu’il risque de se faire mal. Vous évitez ainsi les impacts négatifs d’un encadrement par la force. C’est ce qu’on appelle une éducation positive.

Contrairement aux idées reçues, l’encadrement d’un enfant casse-cou n’est pas si compliqué, du moment que les parents savent adopter le bon comportement.